Crapaud à Ventre de Feu

Bombina orientalis

Taille Adulte

4 à 7 cm

Température

20°C hiver, 24°C été, 20°C nuit

Humidité

70%

Moeurs

Diurne, grégaire, aquatique

Alimentation

Insectes, vers de terre, petits poissons

Niveau de difficulté

Débutant

Flickr - DSC_5736

Aussi connu sous le nom de crapaud sonneur à ventre de feu du genre Discoglossidae dont cinq espèces sont connues (2 en Europe et 3 en Asie). Ce crapaud vit dans les hautes terres près des étangs et des petites rivières. Aquatique; toxique, mais pas mortel; il possède une coloration des plus vives. Son dos est noir parsemé de taches vert clair à vert foncé et son ventre est noir avec des taches orange à rouge vif.


Les pupilles de ses yeux sont de forme triangulaire ou en forme de cœur.

Les tympans sont peu visibles. Ses pattes avant sont peu palmées alors que ses pattes arrière le sont presque complètement. Durant la saison des amours, le mâle possède des petites plaques cornées sur ses pouces et sur ses talons ce qui lui permet de s'accrocher aux femelles. Lorsqu'il se sent menacé, il peut recourber sa tête et ses pattes arrière vers le haut pour montrer les couleurs vives de son ventre ce qui peut décourager certains prédateurs. Ces crapauds sont vénéneux pour les prédateurs de petite taille, mais certains serpents et amphibiens le consomment sans problèmes.

Alimentation

Il mange surtout des insectes, mais il ne dédaigne rien qui soit plus petit que sa bouche. En captivité, on peut aussi nourrir des animaux habitués à leur soigneur avec de la nourriture morte décongelée : crevettes, poissons, viande de bœuf, vers de terre... La nourriture est alors présentée au bout des doigts ou d'une pince à épiler. Après des débuts laborieux, ils s'y font vite et bien.

On peut également rajouter du Bêta carotène (en pharmacie) à la nourriture si la teinte rouge du ventre devient plutôt jaune-orangée. Cette affadissement de la couleur est l'indice d'un manque de colorant naturel dans la nourriture. On peut aussi saupoudrer les vers de pâtée colorante pour les serins, une à deux fois par semaine, jusqu'à ce que les couleurs reviennent. Nourrir les vers et les grillons avec des carottes est une autre option.

Description

Les mâles présentent des formations noires et cornées sur leurs pattes et leur avant-bras, qui leur permettent de saisir les femelles lors de la saison des amours. Ils sont aussi plus minces que les femelles, qui elles, sont gonflées par leurs ovaires.


D'un vert presque émeraude au brun vert, ils ont une peau d'apparence rugueuse, tout en étant assez douce au toucher.


Longévité

L'espérance de vie de ces crapauds est entre 10 et 14 ans, mais certains rapports vont bien au-delà de 20 ans en captivité.

Distribution Géographique

Il habite l'Asie Oriental, l’Europe Oriental (où il est plus rarement retrouvé) de la Sibérie du Sud-est à la Corée dans un climat allant de tempéré froid à tempéré chaud.


On le retrouve à plus de 1700-3000 m (5300-10000 pieds) au-dessus du niveau de la mer, vivant dans les étangs près des cours d'eau lents fréquemment entourés par beaucoup de végétation. Il passe donc la plus grande partie de son temps flottant ou nageant.

Soins en Captivité

Les crapauds sonneurs sont aquatiques et donc le vivarium devra contenir la moitié d'eau, voire même davantage. La meilleure méthode consiste à mixer terre et eau: un côté de terre et l'autre d'eau. Étant des animaux grégaires, il est conseillé d'y loger entre 4 et 6 individus. Attention! L’eau devra être reposée durant au moins 24h afin de s'assurer que le chlore se soit évaporé.

Des plantes devront décorer le paludarium et seront très importantes afin de procurer aux crapauds des cachettes, ce qui leur évitera le stress inutile. La température de la pièce peut convenir amplement, c'est à dire entre 18 C et 21 C l'hiver et 23 C à 26 C durant l'été.

Particularité

Les Bombina orientalis, lorsqu'ils sont dérangés ou agressés, présentent un comportement défensif : c'est le reflex d'Unken (du nom de l'herpétologiste allemand qui a décrit ce phénomène pour la première fois).


Les crapauds ainsi dérangés s'arc-boutent sur leur dos et présentent leur surface ventrale à leur assaillant, tandis qu'ils rapprochent leurs membres. L'agresseur est alors averti, par la couleur que s'il va plus loin, il risque d'avoir des problèmes. Et c'est ce qui ne manque pas d'arriver si l'agression continue : les sonneurs à ventre rouge produisent alors un produit laiteux, toxique, qui a un goût âcre et putride, et qui a pour effet de faire gonfler les muqueuses.

Sources:

http://batraciens.net/bombina.php

https://www.reptilesencaptivite.com/?id=2526&info=1