top of page

La Tortue à Oreilles Rouges

Dernière mise à jour : 6 sept. 2023


Trachenys scripta elegans


Introduction:

Depuis des siècles, la tortue ne cesse de faire l’objet de fables et de légendes. Les tortues

géantes des îles Galapagos peuvent peser plus de 400 kilos; d’autres espèces peuvent survivre plus de 150 ans. Toutes ces tortues peuplent notre imaginaire et sont souvent les personnages principaux de certains de nos


contes fabuleux.


L’amateur d’animaux qui s’arrête dans une animalerie peut se laisser tenter par l’achat d’une tortue à oreilles rouges. Disposée dans un décor agréable, cette charmante bête peut en tenter plus d’un. Cela s’avère d’autant plus stimulant qu’une tortue semble demander peu de soins.


Cette présentation alléchante se complète par le fait que cette tortue ne se révèle aucunement ou peu dangereuse. Un portr


ait d’ensemble fort sympathique pour un animal d’agrément. Et La tortue a une personnalité bien à elle, bien différente des autres espèces de reptiles.


Le but de cette formation est d’informer les acheteurs potentiels des conditions de garde en captivité des ces petits animaux.


Description:


La tortue à oreille rouges atteint sa taille adulte d'environ 28 cm (11”) vers l’âge de six ans. À ce stade son poids moyen atteint 1,5 kg (3.3 lb). Si elle est trop nourrie elle peut atteindre ce stade bien avant. Pour bien imager sa taille adulte, imaginez cette tortue qui recouvre presque entièrement la feuille de papier que vous êtes en train de lire.


La garde en captivité des tortues aquatiques n’est pas une mince affaire. Leur santé relativement fragile dépend d’une alimentation variée, d’une température ambiante adéquate et d’une hygiène soutenue.




La tortue à oreilles rouges se range parmi les animaux ectothermes. une source de chaleur externe leur procure l’énergie nécessaire à leurs activités et stimule leur appétit.


Par ailleurs, certaines maladies des tortues peuvent se transmettre à l’homme, ce qui nécessite une surveillance et des conditions d’hygiène rigoureuse. Pour se donner toutes les chances lors de l’achat d’une tortue, l’acheteur avisé doit rechercher un spécimen ayant une carapace ferme et un relevé particulièrement vivace.


Alimentation

Dans son habitat naturel, la tortue à oreilles rouges consomme des petits poissons, des mollusques, des insectes, des algues, des petits crustacés, des têtards, des petits fruits et des baies.


En captivité, un menu de base approprié est co


mposé de moulée pour tortues, supplémenté de morceaux de viande rouge maigre*, de vers de terre, de vers de farine, de poisson, d’insectes ainsi que des fruits et des légumes. Pour une jeune tortue, il est important de la nourrir quotidiennement avec une bonne quantité de protéines. En vieillissant, le besoin en protéines diminue et donc, on augmente plutôt la ration de fruits et de légumes. À l'âge adulte, la nourriture se distribue au rythme de trois fois par semaine. Après deux heures d'exposition, l’excédent de nourriture doit être retiré afin d’éliminer tout risque de pollution aquatique et de prolifération bactérienne.


*Une polémique subsiste, à savoir si offrir de la viande à une tortue aquatique est bon pour leur santé, et si cette viande doit être crue ou cuite. Nous sommes d’avis que si vous décidez d’offrir de la viande à votre tortue, celle-ci devrait être de très bonne qualité (pas de steak haché) et elle devrait être cuite de part en part (pochée).


La distribution des aliments s’effectue dans l’eau


, si possible.


En nourrissant votre tortue dans un bassin autre que celui du vivarium, le risque de pollution est automatiquement diminué. Cependant il faut toujours se méfier de la variation de température entre les deux bassins. Saupoudrer un supplément de calcium et vitamine D3 sur les différents aliments, environ une fois par semaine.


Un os de seiche ou un bloc minéral pour tortue qu’on laisse dans le bac aidera à fournir du calcium à la tortue et à son environnement. La tortue aura aussi l’occasion de grignoter.


À l’approche de l’hiver, certaines tortues tombent dans un état de léthargie qui les prépare à entrer en hibernation. À ce moment, elles diminuent elles-mêmes leur alimentation. Une légère augmentation de température stimulera leur appétit et les sortira de léthargie.


Une tortue en santé peut passer une semaine sans manger et sans soins, à condition qu’elle profite de la chaleur recommandée et qu’ell


e puisse avoir accès à sa nappe d’eau.


Habitat

Un vivarium d'une dimension minimale de 60cm de longueur, 30cm de largeur et 35cm de hauteur est requis (24”x12”x16”). La règle générale à suivre pour déterminer simplement la dimension requise d’un vivarium consiste à donner 900cm carrés de surface pour chaque 10 centimètres linéaires de tortue. Aussi, on demande une profondeur minimale d’au moins la longueur de la tortue. Les tortues à oreilles rouges grandissent très vite et ce, dès les premières années. Un spécimen adulte peut mesurer jusqu'à 30 cm. La taille de votre vivarium dépendra de la taille de vos tortues ainsi que de leur nombre.


Donc,


Tortue de 10 cm (6”): volume d’eau de 30 cm x 30 cm x 10 cm de haut (12”x12”x6”)

  • On recommande un bac de 15 gallons minimum.


Tortue de 20 cm (9”): volume d’eau de 45 cm x 45 cm x 20 cm de haut (18”x18”x9”)

  • On recommande un bac de 25 gallons


minimum.


Tortue de 30 cm (12”: volume d’eau de 55 cm x 55 cm x 30 cm de haut (22”x22”x12”)

  • On recommande un bac de 40 gallons minimum.


Pour trois tortues, on obtient respectivement 20, 55 et 90 gallons, minimum.


Températures cibles: Point froid: Jour 26°C; Nuit 22°C Point chaud: Jour 30°C; Nuit 24°C

Il faut s'assurer de maintenir l’eau et la plage à une température entre 23 et 27°C. Une température supérieure peut mener à la mort de l’animal par hyperthermie tandis qu’une température trop basse provoque une léthargie qui se manifeste par un manque d’appétit et une mort par inanition.


Source de chaleur recommandée: Les parois de l'aquarium filtrent les rayons ultraviolets du soleil, diminuant ainsi l’effet bonifiant. Cet éclairage naturel peut se remplacer par une exposition limitée sous une lumière aux rayons ultraviolets et avec lampe chauffante au besoin. Choisissez des lampes à l’épreuve des éclaboussures et assurez une photopériode de 10-12 heures par jour.




Afin de reproduire l'environnement naturel, une plage, un endroit sec (roches, gravier) ainsi qu'une grande piscine d'eau chaude doivent être disponibles pour la tortue. Une structure permettant à la tortue de sortir de l'eau est essentielle. Le gravier d'aquarium peut être utilisé pour aménager la plage servant d'aire de repos. L'erreur d'aménagement la plus répandue consiste à ne pas offrir un assez grand volume d'eau pour la taille de la tortue. Il doit être rempli avec suffisamment d'eau pour permettre à la tortue de plonger et de nager librement c'est-à-dire que le niveau d'eau doit faire au minimum la longueur de la tortue.


Le couvercle d’aquarium standard n'est pas recommandé pour les tortues aquatiques. Il maintient trop l'humidité et peut occasionner des problèmes de santé au reptile. Idéalement un couvercle grillagé est bien mieux car il permet d'y installer une lampe pour la chaleur, ainsi qu'une lampe UVB, qui sont tous deux essentiels, tout en permettant une bonne circulation d'air. Le grillage protégera aussi votre tortue contre les courants d’air et empêchera les évasions (et votre chat d’aller y donner des coups de patte).


Pour les bébés, un bac d’eau de 10cm (4") de profondeur avec une rampe d’accès s’avère suffisant. Un amoncellement de roches, de grav


ier, de terre ou de tourbe qui surplombe le bassin tout en y conservant un accès par une pente graduée. Une couche de 5cm de gros gravier recouvre le fond de l’aquarium. Le matériel utilisé dans l’aménagement ne doit présenter aucune arête vive susceptible d’infliger des lésions à la peau ou à la carapace.


En ce qui concerne les petites tortues, la disposition des pierres en formation d’îles leur assure un emplacement où elles pourront se sécher et remplace efficacement la plage aménagée des adultes. Dans un cas comme dans l’autre, l’amateur de reptiles maintient l’eau à température pièce sans chauffe-eau et l’espace au-dessus de la plage à une température entre 23 et 27 °C (73 °F et 81 °F).


Il est recommandé d’utiliser un bon système de filtration adapté aux tortues. Pour le bac, le changement de l’eau s’effectue deux fois par semaine en s’assurant qu’il n’y ait aucune variation de température lors du transfert. L’eau du bac devra avoir une dureté suffisante et un pH dans les environs de 7,0.


Les tortues rejettent une bonne quantité d’excréments et d’urine, qui contiennent de l’ammoniac. Ce dernier est un sous-produit de la digestion qui est toxique. Un bon filtre bien entretenu ainsi que des changements d’eau réguliers garderont l’environnement de votre tortue bien propre.




Les plantes, naturelles ou artificielles donnent un joyeux coup d’œil à l’environnement immédiat de l’homme et permettent au reptile de se cacher de la lumière trop directe.


En général, la tortue se montre très sociable avec ses semblables. Par contre, pour assurer son bien-être en captivité, il est recommandé de posséder une seule tortue ou un groupe de trois dans un vivarium. À deux, il s’installe une hiérarchie qui peut s’avérer fatale pour la tortue dominée.


L’apparition de mousse verte sur la carapace est due à la prolifération d’algues. Il s’agit d’un phénomène normal qui se contrôle par le séchage sous la lampe, ce que cherche normalement la tortue.


Santé

La santé de la tortue dépend d’une température ambiante appropriée, d’une alimentation variée et d’une hygiène soutenue. Sur l’as


pect de l’hygiène, le point majeur est l’élimination des bactéries et des parasites qui peuvent se développer dans l’aquarium ou le bac. Un nettoyage régulier de l’habitat et des changements partiels d’eau réguliers réduisent les risques d’infection et de propagation de ces organismes. Il est aussi important de posséder un bon filtre et qu’il soit bien entretenu. Un chauffe-eau peut augmenter le risque au développement des bactéries. Il faut donner l’occasion à la tortue de sortir complètement de l'eau pour aller se chauffer près de la source de chaleur et sous les UVB.


L’absence d’exposition aux rayons directs du soleil (ou aux rayons UVB d’une lampe), une diète déficiente en calcium et les carences en vitamine D peuvent causer le ramollissement de la carapace.


En ce qui regarde les infections ou irritations des yeux, elles sont la conséquence d’un taux d’ammoniac trop élevé dans l’eau. Si ce


phénomène perdure, cela peut entraîner l’intoxication de l’animal. L’infection peut aussi provenir d’une alimentation déficiente, d’une trop grande alcalinité ou acidité de l’eau ou de la présence de bactéries ou de parasites. De là l'importance de posséder un bon système de filtration et effectuer des changements d’eau réguliers.


Il est conseillé, dès l'achat de votre tortue, de récolter un échantillon de ses selles pour les faire analyser chez votre vétérinaire. Ainsi, vous pourrez prévenir beaucoup de complications en traitant, dès le départ, les faiblesses de votre nouveau compagnon. Les infections oculaires et les carapaces ramollies représentent les maladies les plus communes.


L’homme peut contracter certaines maladies transmises par la tortue. Une précaution élémentaire oblige à se laver soigneusement les mains après avoir manipulé une tortue. Certains cas de salmonellose provenant des tortues ont été signalés chez l’homme. Cette maladie se reconnaît par l’apparition des diarrhées. En raison de la présence de ces bactéries intestinales chez les espèces d’eau douce, Santé et bien-être Canada en a banni l’importation pour la vente. Les tortues à oreilles rouges vendues au Canada sont donc maintenant élevées au pays.


Manipulation

La manipulation d’une grosse tortue ne se


fait pas toujours sans risque, car elle peut mordre avec force et infliger des blessures douloureuses. Par contre, les jeunes tortues sont inoffensives et, une fois bien apprivoisées, elles peuvent demander leur nourriture.


La manipulation d’une tortue s’effectue avec délicatesse en la saisissant de chaque côté de sa carapace pour les plus grosses, ou en la prenant entre le pouce et l’index par le dessus et le dessous, pour les plus petites, en prenant soin de ne pas trop la comprimer.


Protection de nos habitats naturels

Les tortues d’animalerie, comme la tortue à oreilles rouges et la tortue boîte, sont des espèces exotiques qui proviennent de fermes d’élevage. Elles ne devraient jamais être libérées dans la nature puisqu’elles ne viennent pas d’ici et peuvent menacer la survie de nos tortues du Québec (Éco-Nature, 2013).


Si vous désirez vous départir de votre tortue exotique, veuillez communiquer avec une animalerie, un vétérinaire ou la SPCA plutôt que de la relâcher en nature; en dernier recours faites-là euthanasier. Il est souvent très difficile de trouver preneur pour une tortue aquatique adulte.




Les tortues à oreilles rouges qui ont été relâchées au Québec ont déjà causé de gros dégâts, surtout chez les tortues endémiques, ce qui a poussé plusieurs municipalités au Québec à réglementer ou interdire leur possession.


Sources:




Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page